Visite officielle à la paroisse de Plaquemines [en]

« La paroisse de Plaquemines a été le premier endroit exploré par les Français aux Etats Unis » selon son Président Amos Cormier III.

Alors que de nombreuses personnes pensent que Lafayette et sa région sont le coeur du français louisianais, Plaquemines contribue aussi grandement à la francophonie Nord-Américaine.

JPEG

Vendredi 16 mars 2018, le consul général Vincent Sciama et une délégation du consulat se sont rendu à la paroisse de Plaquemines située à l’extrémité sud-est de La Nouvelle-Orléans pour découvrir la région et explorer de potentielles opportunités de collaboration. Au cours d’un entretien entre les représentants du gouvernement local et le consulat, Mr Cormier a insisté sur le besoin de diversifier l’économie locale afin de réduire la dépendance à l’industrie pétrolière et gazière.

Le système du delta du Mississippi, au cœur de cette paroisse, est en constant changement. Ses voies navigables sont toutes utilisées par les industries de transport de marchandises, la pétrochimique et le commerce des fruits de mer. Au cours des dernières années, l’érosion côtière et l’affaissement du terrain ont pris de l’ampleur, menaçant non seulement les conditions de vie locales mais aussi ce fragile terrain marécageux.

En y tenant compte, le président de la paroisse et le consul ont affirmé leur intérêt mutuel à développer une économie durable qui profiterait aux habitants tout en respectant le paysage et en préservant la biodiversité. Le combat contre le changement climatique est évidemment une incitation de plus pour un développement d’une économie plus verte.

Avec son écosystème unique, ses activités de plein air et ses liens avec l’histoire coloniale française, le développement de l’industrie touristique locale a un fort potentiel.

JPEG

Le français de la paroisse de Plaquemines diffère de ses équivalents cajuns, et emploie des expressions et une prononciation plus proche du dialecte parlé dans la société de planteurs du 19ème siècle. Selon les données du recensement de 2010, seul 1,1% de la population locale parle français dans le cadre familial, contre 3,17% en 2000.

Ce déclin significatif peut être attribué au départ de la paroisse de 50 000 personnes des suites de l’ouragan Katrina en 2005. Néanmoins, le Consul Général s’est vu réaffirmé le haut intérêt pour la langue et à la culture française dans la paroisse de Plaquemines, que beaucoup considèrent comme « le foyer des Français ».

JPEG

Après la rencontre et un déjeuner informel au restaurant Black Velvet, la délégation a découvert un témoignage de la francophilie locale au Monument De La Salle, situé à proximité du site de Fort Jackson, bâtiment datant de l’époque de la Guerre Civile. Construit dans les années 1980, le monument commémore l’expédition de René de la Salle sur le Mississippi, au cours de laquelle il avait revendiqué et baptisé la Louisiane en 1682.

Juste de l’autre côté du fleuve, le « Bayou Mardi Gras » célèbre le premier Mardi Gras de Louisiane. Il s’agit du plus ancien lieu portant un nom qui ne soit pas d’origine Amérindienne dans toute la vallée du Mississippi. L’explorateur français Pierre LeMoyne, Sieur d’Iberville avait campé à cet endroit avec ses compagnons le mardi 3 mars 1699.

JPEG

Au cours d’une cérémonie publique à laquelle ont participé plusieurs représentants de la paroisse, M. Cormier a rappelé les liens historiques entre la France et la Louisiane et l’amitié qui unit toujours les deux régions.

M. Sciama a déclaré qu’il était impatient de voir l’évolution de la relation entre la France et la paroisse de Plaquemines, et a ajouté : « le Président Macron a dit « France is back », je me dois à mon tour de proclamer aussi : « Louisiana is back as well ».

JPEG
JPEG
JPEG

Dernière modification : 23/03/2018

Haut de page