Say Oui ! : Interview avec Elaine Guillot [en]

Etudiante en langue française et graphiste dynamique, Elaine Guillot cherche à réanimer la francophonie dans le nord de la Louisiane. Dans cette interview, Elaine dévoile les efforts et les moyens peu conventionnels qu’elle met en œuvre pour réaffirmer le français dans sa paroisse de Lincoln.

JPEG

Votre thèse de Master a pour objectif de revigorer l’enseignement du français dans le nord de la Louisiane. Comment résumeriez-vous votre projet ?

Say Oui est une campagne visuelle au sein de la paroisse de Lincoln.

Le but est de faire reconnaitre les richesses apportées par l’apprentissage d’une langue étrangère, en particulier du français.

Malheureusement il n’y a plus de cours de français ni d’autres langues à la paroisse de Lincoln pour les enfants fréquentant les classes K-8 dans les écoles publiques.

Parlez-nous de votre expérience avec l’apprentissage du français. Pourquoi est-ce un problème important selon vous ?

L’apprentissage du français est très important à mes yeux.

Petite, j’ai eu la chance d’apprendre le français grâce à CODOFIL, quand les écoles publiques de Louisiane ont eu des professeurs de français par ce programme dans ma région.

En écoutant le français si jeune, j’ai développé une oreille. J’ai eu des profs formidables : Anita Greenwood et Dr. Dolliann Hurting, qui m’ont aidée à approfondir mes connaissances.

J’adore parler français et je suis fière de mon héritage que je considère aussi français, ce qui m’a incitée à être candidate pour les bourses de CODOFIL. J’en ai gagné deux et j’ai étudié à Paris et à La Baule ; j’ai eu des expériences inoubliables !

Après avoir été diplômée j’ai enseigné le français au lycée avant de retourner à l’université pour faire un Mastère en graphisme. Je savais que je voulais faire quelque chose en rapport avec la promotion du français pour ma thèse ; quand j’ai découvert qu’il n’y a plus de cours de français ici, c’est devenu une évidence.

Je souhaite que les enfants puissent avoir accès aux mêmes opportunités que celles que j’ai eues, l’apprentissage d’une langue étrangère ouvrant sur le monde.

Votre projet met en œuvre de nombreuses techniques de marketing pour attirer l’attention dans votre ville. D’où vous sont venues ces idées novatrices pour sensibiliser les gens à la question de l’apprentissage du français ?

J’ai lu beaucoup de livres de marketing et de psychologie, mais ce que j’ai trouvé le plus efficace pour engager la communauté c’est de réfléchir aux façons qui rendent l’information amusante et accessible.

J’aime l’idée d’introduire de nouvelles informations de façon inattendue dans des lieux inattendus. Par exemple, on ne s’attend pas à apprendre du vocabulaire français au supermarché, et pourquoi pas là ?

C’est important de pousser des gens hors de leurs routines pour engager des prises de conscience.

Quels sont vos objectifs à long terme pour ce projet ?

D’abord, je souhaite que cette campagne inspire ma communauté à lutter afin de rétablir le français dans les écoles publiques de la paroisse de Lincoln.

Je serais contente si j’arrive à créer des discussions autour de l’importance de l’apprentissage du français pour l’avenir de nos enfants, celui de la communauté, et celui de notre état, afin de maintenir l’héritage unique de notre histoire.

Mon grand rêve est que Say Oui s’étende à tout le nord de la Louisiane et que tout le monde y puisse apprendre le français.

De quelle façon les organisations et les membres de la communauté française peuvent-ils participer à votre projet ?

À ce stade, le temps, le soutien, et l’engagement sont les plus importantes ressources pour la campagne.

Si vous êtes intéressés pour vous impliquer pour parler aux enfants, aux parents, aux écoles ou si vous souhaitez aider aux événements sociaux, contactez moi à oui.louisiana@gmail.com. Vous pouvez aussi visiter notre nouveau site Internet : http://www.sayoui.org/.

Merci Meagen pour l’opportunité de vous parler de Say Oui !

Biographie

Elaine est née à La Nouvelle-Orléans et a grandi dans les collines du nord de la Louisiane. Avant de poursuivre un Master en graphisme à l’Université de Louisiana tech, Elaine a travaillé comme enseignante de français. Une fois qu’elle aura obtenu son diplôme en mai prochain, elle prévoit de continuer sa lutte pour l’éducation artistique et libérale en français. Pendant son temps libre, elle pratique l’escalade et voyage avec son chien, Falcor.

PNG

Dernière modification : 11/04/2016

Haut de page