Interview : Sébastien Salvagnac [en]

PNG

Du 30 novembre au 6 décembre 2014, le Arts Council of New Orleans a organisé pour la première fois en Louisiane Luna Fête (Light Up Nola Arts). Pendant six soirées consécutives l’ancienne mairie de New Orleans, Gallier Hall, s’est transformée en une magnifique projection vidéo monumentale.

Le développement du projet

Sébastien Salvagnac, artiste et réalisateur des images de Luna Fête, nous explique que l’idée de présenter le mapping vidéo à La Nouvelle-Orléans est née en France, pendant la visite de Kim Cook, directrice du Arts Council, à la Fête des Lumières à Lyon en 2013. « Nous avons longuement discuté, malgré mon anglais… C’était compliqué. Mais comme elle parle un peu français et que je parle un peu anglais, on a pu beaucoup discuté. »

Six mois plus tard, Kim Cook lui a demandé de venir à La Nouvelle-Orléans. C’était pour « essayer de capter les émotions, les sensibilités, les vibrations de cette ville ». Pendant dix jours en juin, Béatrice Germaine, Attaché artistique au Consulat général de France en Louisiane, lui a fait découvrir la ville.

« Ça m’a permis de suivre assez rapidement, de comprendre le fonctionnement de cette ville, ses aspects historiques et architecturaux qui sont vraiment importants… Je suis revenu en France avec énormément d’informations culturelles et sociales » indique M. Salvagnac.

Un mois plus tard, un premier scénario et une maquette musicale ont été envoyés au Arts Council.

La musique

Pour la musique, les gens ont été étonnés d’apprendre le nom du musicien. « Ils sont tous persuadés que ça doit être quelqu’un de La Nouvelle-Orléans qui a fait la musique… C’est mon frère ! » Il a pris juste ce qui lui semblaient « essentiel, juste, et sincère par rapport à La Nouvelle-Orléans ».

Une histoire en huit minutes

Pour créer un résumé de l’histoire de la ville en huit minutes, ce n’est pas facile. Le plus important c’était de toucher un maximum de gens dans leur cœur. « Il y a quelque chose qui m’a touché – la façon de vivre, les gens de La Nouvelle-Orléans… Je ne dirais pas que les gens sont fatalistes. Mais Katrina a marqué cette ville à jamais... Il y a quelque chose de très festif. C’est plutôt ça qui m’a touché. »

Alors, comment a-t-il écrit cette histoire ? « Pour moi les arbres ici sont absolument extraordinaires. On a vu avec Béatrice cet arbre de vie au Parc Audubon. C’est magique. J’ai vu cet arbre, j’ai vu ces images et j’ai suivi. »

Les spectacles à venir

La Maison Production, basé à Toulouse, est déjà connue à Moscou, Jérusalem, Dubaï, et Lyon, où chaque ville a son propre thème. « Les gens se reconnaissent dans les images », dit M. Salvagnac. Cependant, il exprime que « l’énergie de La Nouvelle-Orléans, je ne l’ai pas retrouvée nulle part. Il y a quelque chose d’extraordinaire. Il y a une joie de vivre, de bien-être… Un besoin de vivre, manger, boire. »

Malgré des obstacles techniques nombreux qui existent en cherchant un espace pour le mapping vidéo, l’Arts Council envisage de faire un plus grand festival de projections, avec d’autres artistes internationaux.

Salvagnac dit qu’il anticipe revenir pour une deuxième édition, et qu’il y aura plein d’images intéressantes et nouvelles l’année prochaine.

Pour plus d’information, visitez aussi l’article sur notre site web

(Photo : La Maison Production)

Dernière modification : 22/01/2015

Haut de page