Covid-19 : FAQ

Je suis aux États-Unis, vais-je pouvoir rentrer en France ?

Les frontières à l’entrée de l’Union européenne et de l’espace Schengen sont fermées à partir du mardi 17 mars à midi (heure de Paris) pour une durée de 30 jours.

Les citoyens français, ainsi que les citoyens européens et britanniques, islandais, liechtensteinois, norvégiens et suisses, seront admis à entrer sur le territoire national, ainsi que leurs membres de famille ressortissants de pays tiers.

Seront également admis les ressortissants étrangers qui disposent d’un permis de séjour français ou européen et qui rejoignent leur domicile, les ressortissants étrangers qui assurent le transport international de marchandises, ainsi que les professionnels de santé étrangers contribuant à la lutte contre la propagation du Covid-19.

Les personnes exemptées mentionnées ci-dessus et dont l’état de santé constaté lors du contrôle au(x) point(s) frontière justifie une prise en charge sanitaire seront dirigées vers des établissements de soins.

Je souhaite être rapatrié vers la France, comment faire ?

A ce stade, les vols commerciaux sont maintenus depuis plusieurs aéroports aux Etats-Unis : il convient donc de contacter en priorité votre compagnie aérienne.

Dans le contexte de l’épidémie, il est déconseillé de se rendre dans les consulats ou dans les aéroports : privilégiez les appels téléphoniques et les e-mails et suivez les recommandations des autorités locales.

Si vous êtes Français de passage, il est recommandé de vous inscrire au plus vite sur Ariane pour faire connaître votre présence aux Etats-Unis :
https://pastel.diplomatie.gouv.fr/fildariane/dyn/public/login.html si des mesures spécifiques devaient être mises en œuvre, et de vous tenir informé.

La France prend-elle en charge ces retours ou doit-on payer le billet du vol affrété par la compagnie commerciale ? Serons-nous remboursés ?

Il appartient à chaque voyageur de réserver et de prendre en charge son billet de retour, en contactant les compagnies aériennes qui affrètent les vols commerciaux.

Concernant le remboursement de votre voyage, le MEAE ne peut intervenir dans la relation contractuelle vous liant avec votre compagnie de transport ou voyagiste. En cas de difficulté, il vous est possible de contacter la Médiation Tourisme et Voyage pour vous assister dans vos démarches.

Je suis actuellement aux Etats-Unis, dois-je rentrer en France ?

Si vous avez votre résidence habituelle en dehors de l’espace européen et si vous le pouvez, il est recommandé, pour raisons sanitaires, d’éviter autant que possible les déplacements internationaux et à limiter leurs mouvements dans les 30 jours à venir. Si vous le jugez nécessaire au regard de votre condition sanitaire, vous êtes invités à vous faire connaître auprès du consulat.

Si vous êtes actuellement en déplacement temporaire aux Etats-Unis, dans la mesure où de plus en plus de pays prennent avec un préavis souvent très court des mesures d’interruption des liaisons aériennes vers la France, il est recommandé de prendre les mesures nécessaires pour votre retour rapide en France, tant que les lignes commerciales restent ouvertes.

Le Ministère de l’Europe et des Affaires Étrangères avise les voyageurs dès qu’une information fiable est disponible et la diffuse sur la page des Conseils aux voyageurs. Vous trouverez la réponse à la plupart de vos questions dans les informations et recommandations figurant dans la rubrique Dernière minute/Etats-Unis. Vous pouvez également vous inscrire sur le fil Ariane pour recevoir des alertes, en cas d’évolution de la situation.

Je suis étudiant aux États-Unis. Que dois-je faire ?

D’une manière générale, il est recommandé aux Français en séjour temporaire aux États-Unis de prendre les mesures nécessaires pour rentrer en France : si votre visa expire d’ici le 30 juin, il vous est fortement recommandé de ne pas attendre cette date pour trouver une solution de retour.

Cette recommandation est fondée sur les fortes incertitudes qui pèsent sur la disponibilité de vols commerciaux vers l’Europe et la France dans les jours qui viennent et donc le risque de se trouver aux États-Unis sans solution de retour pour une durée indéterminée.

Les étudiants d’échange en détresse financière qui ne seraient pas en mesure d’assurer les coûts d’un retour anticipé doivent se mettre rapidement en contact avec leur établissement d’origine en France, ainsi qu’avec leur famille et leurs proches. Si aucune solution ne leur est proposée, alors ils doivent se tourner vers les autorités consulaires pour les tenir informées.
Les étudiants qui présentent un risque particulier de vulnérabilité médicale au regard de leur condition sanitaire sont invités à se faire connaître des ambassades et consulats.
S’agissant des étudiants inscrits dans un parcours diplômant (Bachelor, Master, PhD, JD…) et/ou dont le séjour se prolonge au-delà de l’été prochain, il leur est recommandé de rester aux États-Unis, tant que les conditions énoncées ci-dessous sont réunies.
En tout état de cause, une décision de rester aux États-Unis implique obligatoirement :

• d’être en possession d’une assurance santé suffisamment robuste pour couvrir les risques liés au coronavirus

• de disposer d’un logement (on ou off campus) qui permette de se conformer aux consignes de distanciation sociale dans toutes les activités de la vie quotidienne

• d’avoir les moyens d’assumer le risque financier d’un séjour prolongé sur le territoire des États-Unis (en cas de suspension des vols commerciaux dans la durée).

Dans tous les cas, les étudiants doivent impérativement se signaler auprès de l’officier d’immigration de leur établissement d’accueil aux États-Unis.

Qu’ont décidé les autorités américaines ?

Les autorités américaines ont instauré un certain nombre de mesures de restriction d’accès au territoire pour les étrangers ayant séjourné ou transité par la Chine (hors régions administratives spéciales de Hong Kong et Macao, et Taïwan), l’Iran, l’espace Schengen (dont la France), le Royaume-Uni et l’Irlande dans les 14 jours précédant leur arrivée aux États-Unis.

Quelle est la règle concernant l’espace Schengen ?

Depuis 14 mars 2020 et pendant 30 jours, les autorités américaines ont interdit l’entrée sur le territoire aux personnes ayant séjourné et/ou transité dans l’un des pays de l’espace Schengen au cours des 14 jours précédant leur arrivée sur le territoire américain.
La zone Schengen comprend les pays suivants : France, Autriche, Belgique, République Tchèque, Danemark, Estonie, Finlande, Allemagne, Grèce, Hongrie, Islande, Italie, Lettonie, Lituanie, Luxembourg, Malte, Pays-Bas, Norvège, Pologne, Portugal, Slovaquie, Slovénie, Espagne, Suède, Suisse, Liechtenstein.
Ces mesures d’interdiction prévoient un certain nombre d’exceptions, selon le statut des voyageurs concernés. Les ressortissants français qui sont résidents permanents ou bénéficient d’une exemption par le mariage notamment sont autorisés à entrer sur le territoire. Veuillez vous rapporter à la proclamation 9984 de la Maison Blanche, qui figure sur notre site internet, y compris dans une traduction française.
Avant tout déplacement aux États-Unis, il est fortement recommandé de contacter sa compagnie aérienne ou son agence de voyages pour connaître les conséquences de ces mesures sur le statut de son vol.

Quand cette mesure prendra-t-elle fin ?

Cette mesure est effective depuis le 14 mars et pour 30 jours mais pourrait être étendue. Nous ne pouvons pas préjuger de sa date de fin.

Mon passeport français m’empêche-t-il automatiquement de me rendre aux États-Unis ?

Non. Le critère fixé par la décision des autorités américaines est le séjour dans l’un des pays Schengen (et les autres pays concernés par la mesure américaine) et pas la nationalité. Un passeport français n’implique donc pas automatiquement une interdiction d’entrée sur le territoire américain. Un citoyen français qui aurait passé les 14 derniers jours avant son voyage en dehors de la zone Schengen (et des autres pays concernés par la mesure américaine) pourrait voyager vers les États-Unis.

Mon vol transite par un pays de la zone Schengen, puis-je aller aux États-Unis ?

Non. Les personnes concernées par la décision américaine qui transitent par un pays de l’espace Schengen seront interdites d’embarquer, car la zone de transit est considérée comme faisant partie intégrante de la zone d’interdiction.

J’ai une réservation d’avion pour la France, dans les trente prochains jours, que faire ?

Nous vous invitons à contacter votre compagnie aérienne pour vous renseigner sur les modalités de vols et, au cas où votre vol serait annulé, les possibilités de modification.

Quelle est la liste des aéroports internationaux qui continueront à accueillir des vols en provenance de l’espace Schengen pour les passagers autorisés ?

Les autorités américaines ont décidé que les vols en provenance de l’espace Schengen seraient limités à 13 aéroports : New York (JFK et Newark), Chicago, San Francisco, Seattle, Honolulu, Los Angeles, Atlanta, Washington (Dulles), Détroit, Dallas, Boston et Miami.

Je vole sur Air France, avez-vous des informations sur les dessertes ?

Merci de prendre contact avec la compagnie pour avoir les dernières informations.
Pour contacter Air France depuis les États-Unis : +1 800 237 2747.

J’avais prévu un voyage à l’étranger, que dois-je faire ?


Comme indiqué dans les conseils aux voyageurs, il est préférable de différer les déplacements à l’étranger (y compris les croisières), dans toute la mesure du possible, compte tenu de la multiplication de mesures restrictives prises par certains pays à l’égard des voyageurs en provenance de France et de l’évolution de l’épidémie de coronavirus. En tout état de cause, nous vous invitons à vous référer aux fiches pays des conseils aux voyageurs avant d’envisager tout déplacement.

Puis-je toujours rejoindre la province en arrivant à Paris depuis l’étranger ?

Selon les informations du ministère de l’Intérieur, les français hors de leur domicile ou de leur résidence peuvent y retourner. Cependant et afin de limiter "le phénomène d’exode" en milieu rural et la propagation du virus, le gouvernement va encore réduire la fréquence des trains en France entre 30 et 40% la semaine prochaine par rapport au service normal de la SNCF (TGV et Intercités).

Attention, de plus en plus de vols intérieurs sont annulés. Renseignez-vous auprès de votre compagnie aérienne pour savoir si votre vol est maintenu et/ou si vous pouvez réserver un billet en direction de votre destination.
Concernant le co-voiturage, l’entreprise BlaBlaCar a décidé de maintenir son service de BlaBlaCar et BlaBlaLines afin de permettre à ceux qui ont absolument besoin de se déplacer de le faire. Toutefois et afin de vous protéger et de protéger les autres : ne vous déplacez que si c’est absolument nécessaire.

À partir du mardi 17 mars et suivant les recommandations des gouvernements européens d’éviter tout déplacement non essentiel, l’entreprise Blablacar suspend jusqu’à nouvel ordre toutes les lignes BlaBlaBus en France et en Europe.

Pour faciliter votre déplacement sur le territoire français à votre retour et afin de regagner votre domicile, nous vous invitons à utiliser les formulaires mis en ligne sur le site du ministère de l’Intérieur auxquels vous ajouterez, à la main, la phrase : Déplacement pour regagner mon domicile après un voyage à l’étranger. A l’appui de votre formulaire, vous produirez votre billet d’avion (aller-retour) et, si vous en disposez, un justificatif de domicile.

L’établissement de mes enfants avait prévu un voyage scolaire prochainement. Quelles sont les mesures prises ?


Le ministère de l’Éducation nationale indique que tous les voyages scolaires à l’étranger doivent être interrompus. Les informations pour les établissements scolaires et les personnels peuvent être trouvées sur le site du Ministère de l’éducation nationale (https://education.gouv.fr/info-coronavirus).

Que doit-on faire si le vol que l’on a pris a été annulé ? Peut-on être remboursé ?



Dans le contexte actuel, le secteur des transports est fortement perturbé (annulation de vols, suspension de dessertes …). En conséquence, il est vivement recommandé de se renseigner auprès de sa compagnie aérienne, de son voyagiste ou des autorités aéroportuaires concernées quant au maintien des prestations de voyage. Concernant le remboursement de votre voyage, le MEAE ne peut intervenir dans la relation contractuelle vous liant avec votre compagnie de transport ou voyagiste. En cas de difficulté, il vous est possible de contacter la Médiation Tourisme et Voyage pour vous assister dans vos démarches.

Je suis à l’étranger. Quelles consignes doit-on suivre pour se protéger du coronavirus ?



Si vous vous trouvez à l’étranger, il convient de se conformer strictement aux protocoles sanitaires et aux mesures des autorités locales, et de se référer à la liste des zones considérées à risques propre à chaque pays. Pour vous informer, vous pouvez consulter les sites internet des ambassades et consulats de France et du pays dans lequel vous vous trouvez ou les sites officiels du pays concerné (gouvernement, ministère de la santé, ministère des affaires étrangères).

Comment se renseigner sur la situation épidémiologique à l’étranger ?



Des dizaines de milliers de cas de coronavirus ont été recensés à ce stade à travers le monde. La situation épidémique est très évolutive et concerne de nombreux pays (voir la liste des pays sur le site du Centre européen de prévention et de contrôle des maladies). Dans ce contexte, le ministère de l’Europe et des Affaires étrangères actualise très régulièrement les conseils aux voyageurs, qu’il importe de consulter avant d’envisager tout déplacement.

J’étais à l’étranger et je suis de retour en France. Quelles recommandations doit-on suivre ?



Il convient de se référer aux informations Coronavirus du Gouvernement ainsi qu’au site Internet de Santé Publique France. Vous pouvez également contacter le numéro vert : 0 800 130 000. Pour toute question d’ordre médical, il convient de vous adresser à votre médecin. Par ailleurs, pour connaître les zones où le virus circule activement, il est utile de se référer à la liste des zones d’exposition à risque établie par le ministère de la santé.
Le Ministère attire votre attention sur le fait qu’il ne délivre que des conseils et en aucun cas, des accords ou des autorisations de se déplacer, et ne saurait, de manière générale, prendre la décision finale quant à l’annulation, au report ou au maintien d’un séjour.

Dernière modification : 23/03/2020

Haut de page